Les actualités de la Chambre d'agriculture de Haute-Saone

Le 23/09/2016 15:06 Il y a : 247 jour(s)

EXTRAIT DE L'ALLOCUTION DU PRÉSIDENT

Catégorie : actualites-CA70

Session du 15 septembre 2016

Bienvenue à cette session, programmée de longue date à une date où nous n’avions pas l’habitude de réunir la Chambre d’agriculture. Une session en septembre, c’est une première !!

Nous en sommes donc, Madame la Préfète, à la 3e alerte, après nos sessions de février et de juin, au 3e constat que l’agriculture départementale n’est plus seulement malade, elle est mourante !!

Nous n’avons rien à enlever au constat fait en juin sur l’insuffisance des prix de nos denrées en sortie d’exploitation, rien à retirer du sombre bilan de la répartition de la valeur ajoutée au sein de nos filières, mais nous pouvons ajouter des conditions climatiques exécrables qui viennent de nous donner la pire moisson vécue par les paysans depuis l’après-guerre !!

Alors bien sûr, personne n’est responsable de la météo, mais, Madame la Préfète, je vous redis que cet épisode climatique sans précédent avec les terribles conséquences qu’il a, nous aurions pu le digérer si nous ne sortions pas de plusieurs années de catastrophes économiques durement ressenties dans nos exploitations de polyculture élevage !

Des catastrophes économiques souvent engendrées par des décisions politiques qui mènent l’agriculture dans le mur !!

Je laisse le soin à mes collègues ici réunis de vous les lister tout à l’heure.

Vous êtes, Madame la Préfète, la représentante d’un État, d’un Gouvernement qui porte la terrible responsabilité de l’effondrement de notre agriculture nationale, fleuron, il n’y a pas si longtemps, de notre pays et qui contribuait largement à l’équilibre de notre balance commerciale !!

Vous êtes, Madame la Préfète, la représentante d’un État qui, même s’il ferme les yeux, n’en porte pas moins le lourd fardeau de la disparition d’un pan entier de notre économie, qui se meurt à petit feu, faute de pouvoir vivre de ses métiers, écrasé par le poids grandissant de contraintes et de charges absurdes !

Pourquoi cet emportement Madame la Préfète ?

Il y a un an, nous étions en ordre de bataille, vous et nous, pour mettre en musique le plan de sauvetage de l’Elevage (qui n’a d’ailleurs rien sauvé du tout) FAC, dégrèvement à 100% TATFNB sur les propriétaires exploitants, prise en charge MSA, accompagnement des banques.

A ce jour, 15 septembre, la situation est pire que l’an dernier, et vous et moi nous n’avons rien !!

  • Rien qu’une enveloppe bien insuffisante à la MSA pour des prises en charge partielles au regard du plus grand nombre encore de paysans en difficultés.
  • Rien qu’un Ministre qui s’exprime à grand renfort de médias mais qui bloque les négociations dans les départements sur l’exonération TATFNB ! (la 1e proposition 35% de baisse sur les terres uniquement) alors que nous réclamons 100 % pour l’ensemble terres et prés.
  • Rien qu’un plan de régulation de la production laitière cofinancé par l’Europe et la France qui ne sauvera pas un producteur de lait mais va asphyxier tous les producteurs de viande !

Aucun fond d’allègement des charges !

Une année blanche bancaire que l’État n’accompagne pas.

Rien et moins que rien sur l’espoir de voir enfin des prix rémunérateurs pour nos productions journalières si ce n’est qu’une piqûre de morphine durement arrachée à quelques loups garous qui se délectent du cadavre des paysans qu’ils font crever !!

Sans volonté, sans moyens, la France ne sauvera pas son agriculture, ses agricultrices, ses agriculteurs, jeunes qui se demandent ce qu’ils sont venus faire là, et moins jeunes qui perdent l’envie de continuer !


Mentions légales | Plan du site |  Coordonnées    |  RSS