LA FORET EN FRANCHE-COMTE

Elément incontournable de nos paysages comtois, la forêt occupe plus de 43 % du territoire. Notre région se place au 2ème rang des régions les plus boisées de France, juste derrière l'Aquitaine. Sa diversité, sa richesse écologique lui confèrent une place de choix dans notre patrimoine naturel régional. Premier maillon d'une filière qui représente le 5ème employeur industriel de la région, elle joue également un rôle économique incontestable.

 

Une structure de propriété atypique

La Franche-Comté est - avec l'Alsace  et la Lorraine - une des seules régions où forêts privées et forêts publiques s'équilibrent : 56,6 % de forêts publiques et 43,4 % de forêts privées (la moyenne française est de ¾ de privée pour ¼ de publique).

La forêt couvre 714 400 ha dont 303 000 ha de forêts privées selon les statistiques agricoles de 2009. Les propriétaires privés sont près de 160.000.

La principale caractéristique de la forêt privée est donc son extrême morcellement, légèrement supérieur à la moyenne française : chaque propriétaire possède en moyenne 1,7 ha de forêt, souvent en plusieurs parcelles et pas forcément voisines. En moyenne, 4 parcelles sur 10 font moins de 4 ha et à peine 3500 propriétaires atteignent le « seuil économique » des 10 ha.

La forêt publique est constituée de 88 % de forêts communales, 10 % de forêts domaniales et 2 % de forêts des départements ou d'établissement publics.

Avec 1,9 millions de m3/an de bois commercialisés, la forêt communale comtoise fournit les ¾ des volumes commercialisés et exploités dans la région.

 

Des essences diversifiées

 

Contrairement à une idée répandue, la forêt comtoise n'est pas à dominante résineuse mais feuillue avec 70 % de la surface boisée. Le chêne sessile et le hêtre dominent et en résineux on retrouve dans des proportions assez voisines l'épicéa et le sapin pectiné.

La structure très diversifiée des forêts actuelles est le fruit des différentes gestions appliquées dans le passé ou plus récemment. Quel que soit le contexte, les traitements en usage pendant des siècles ont toujours visé à concilier les potentialités du milieu et la satisfaction des besoins économiques du moment.

 

 

Un potentiel de production de qualité encore sous-exploité

La forte parcellisation des propriétés privées est considérée comme un obstacle important à la production de bois d'œuvre et à la commercialisation.

En Franche-Comté, la forêt fait l'objet d'un déficit d'exploitation comme dans la plupart des régions de métropole. Le volume sur pied moyen est estimé à environ 210 m3 de bois à l'hectare et la pousse naturelle à environ 7,5 m3/ha/an. La récolte annuelle a nettement progressé au cours des dernières années, passant d'environ 3,9 m3/ha en moyenne au début des années 2000 à 4,8 m3/ha en 2007. Ainsi quelques 1,9 millions de m3 de bois de pousse annuelle ne sont pas exploités à ce jour dans la région (forêt publique et privée confondues).

Toutefois, les actions des organisations professionnelles de la forêt privée depuis les années 50 ont généré et entretenu des dynamiques de développement forestier. Il s'en est suivi l'élaboration de nombreux outils d'aide à la décision et de guides de vulgarisation, la mise en place d'un référentiel technique forestier régional, l'amélioration de la desserte forestière et la vulgarisation des connaissances acquises.

Il en résulte notamment une meilleure prise en compte des facteurs du milieu dans la gestion quotidienne, un meilleur respect de la diversité des essences et une sylviculture plus axée sur la production de bois d'œuvre de qualité.

Aujourd'hui plus de 80 000 ha de forêt privées bénéficient d'un document de gestion durable, 72 000 ha sont certifiés PEFC, plus de 9 000 propriétaires forestiers se sont regroupés au sein de plus de 190 associations syndicales pour réaliser des travaux de desserte.

La récente loi de modernisation agricole impose la réalisation de plans d'actions sur des massifs forestiers sous-exploités. C'est une occasion pour les propriétaires forestiers et leurs organisations professionnelles de donner à la filière forêt bois toute la place qu'elle mérite.

 

Une filière bois comtoise singulière

Avec presque 3 000 entreprises et plus de 10 000 emplois, la filière forêt bois représente le 5ème employeur industriel de la région.

Le secteur de la 1ère transformation du bois en Franche-Comté (exploitation forestière, scierie, emballage) regroupe à lui seul environ 300 entreprises, dont 160 scieries et emploie plus de 2500 personnes.

Cette densité d'entreprises est unique en France et reflète le lien étroit entre un massif forestier riche d'une production de bois d'œuvre de qualité et une filière de valorisation du bois constituée de petites et moyennes unités maintenant un tissu d'emploi en zone rurale.

Plus en amont de la filière, la Franche-Comté est bien placée par rapport au niveau national dans le secteur des industries du panneaux et des emballages, de l'ameublement ou encore de la tournerie-tabletterie. Dans le domaine du bois construction, la Franche Comté est également une région leader même si en nombre d'emploi dans la filière le poids de ce secteur est assez faible. C'est la 1ère région pour la part du bois dans la construction de maisons individuelles (13 % du marché régional contre 4 % au niveau national).

En revanche le commerce du bois est 3 fois moins présent dans la filière franc-comtoise qu'en moyenne nationale et l'industrie du papier et du carton est quasiment inexistante.

La filière bois a été identifiée au niveau régional comme l'une des 5 filières prioritaires présentant de réelles potentialités de développement économique. En juin 2008, un contrat d'aide à la compétitivité (CAC) a été signé entre les représentants de la filière, les collectivités territoriales et l'Etat afin de mieux coordonner et évaluer les interventions publiques sur cette filière.

Sources :

-          Schéma Régional de gestion sylvicole, avril 2006

-          Fiche thématique forêt et filière bois en Franche Comté- Service régional de l'information statistique et économique - DRAAF Franche Comté, mai 2010

Mentions légales | Plan du site |  Coordonnées    |  RSS